Colorimétrie : choisir la monture idéale selon sa carnation

Vous devez choisir une nouvelle monture et n’arrivez pas à vous décider sur la couleur à choisir ? Quelques règles de colorimétrie peuvent vous aider à identifier les nuances les plus flatteuses pour votre morphologie et garantir ainsi un effet bonne mine au quotidien !

Choisir la bonne couleur pour ma peau

Tout comme un mauvais éclairage peut altérer le rendu d’une photographie, la couleur de votre monture peut avoir un impact sur l’aspect général de votre visage. Nous réagissons tous différemment aux couleurs selon notre flux sanguin et la pigmentation de notre peau : c’est pourquoi un diagnostic colorimétrique peut nous aider à expérimenter l’effet de couleurs différentes sur notre carnation.

Ce diagnostic permet de miser sur les effets flatteurs d’une couleur, comme la bonne mine, l’atténuation de la fatigue ou la dynamisation des traits du visage. Il permet également d’éviter les défauts d’une nuance mal adaptée, ce qui peut causer une accentuation des cernes et des petites imperfections, rendre le teint blafard et endurcir les traits.

La méthode du drapping

Pour constituer une palette chromatique adaptée et flatteuse, les opticiens visagistes utilisent une méthode consistant à appliquer sur soi des échantillons de tissus de couleurs variées afin d’identifier les associations idéales : cette méthode se nomme le drapping.

Comment utiliser le drapping ?

 

1. Température du teint :

Placer tout d’abord près de votre visage un tissu doré, puis un tissu argenté, afin de voir celui qui apporte une meilleure mine. Si c’est le doré, vous avez le teint chaud ; si c’est l’argenté, le teint froid.

La température du teint peut également être déterminée à l’aide des veines situées à l’intérieur du poignet : si elles sont de nuance verdâtre, le teint est plutôt chaud ; bleutées, elles indiquent un teint froid.

2. Saisonnalité de la palette :

Pour une analyse plus contrastée, vous pouvez placer près de votre visage des échantillons de tissus de plusieurs nuances allant des plus claires aux plus foncées. Selon si notre teint s’adapte mieux à un effet sombre ou à la lumière, on attribue une palette chromatique saisonnière spécifique.


Couleurs selon la saison

Les teints froids bénéficient de deux palettes chromatiques :
- l’été, avec des teintes rose, bleue pâle et blanche
- l’hiver, avec le violet et le bleu roi


Les teints chauds, quant à eux, ont deux nuanciers :
- le printemps, avec le beige et le jaune
- l’automne, avec le marron et l’orange